Bellegarde - Les promesses

Nouveau produit

Novembre 1903. Adèle a vingt ans. Elle est belle et elle est boiteuse. Elle n’a jusqu’ici connu que son village d’Ardenne, l’humilité et la misère. Quelle est cette force qui va la pousser à tout laisser derrière elle pour franchir, seule, l’océan ? Ira-t-elle se perdre ou se gagner au milieu de la steppe canadienne ?

2014

21,00 € TTC

Marielle GILLET dans l'Avenir du 8 octobre:

Romanesque. Une fresque romanesque. Une vie bien remplie. Voilà, en quelques mots, comment on pourrait définir la vie d'Adèle, l'héroïne de Bellegarde – Les Promesses (tome 1), dernier roman d'Armand Henrion. Un récit paru chez Memory. Résumé. Adèle, jeune femme déterminée, belle et attachante, vit à contre-courant de son destin.

Dans Les Promesses, les chemins des uns et des autres se croisent, se rencontrent, se nouent. Se dénouent, parfois aussi. Chaque chapitre se focalise sur un mois de la vie de la protagoniste, Adèle, jeune femme libre, fille de l'Ardenne profonde, nourrie d'utopies. «Moi, partir? Qui voudrait de moi? Non, ce qui me paraît étrange, c'est que je ne connaisse personne de mon village qui soit déjà parti ou qui parle de le faire». Adèle rêve de grands horizons. À l'époque,

le Canada lointain fait tourner les esprits. Mais qui, dans ce pays qui n'a rien à voir avec le sien, voudrait d'elle, jeune femme boiteuse? Petite fille, Adèle s'est fait écraser le genou par un cheval en furie. «Quand elle était debout dans un groupe immobile, ou assise, on ne voyait qu'elle, mais dès qu'elle se mettait à marcher, l'homme qui la regardait sans la connaître voyait tout un monde de beauté et de désir s'écrouler dans la torsion insupportable du corps qui poussait la jambe maudite

Et vous embarquez avec le livre vers des ciels plus grands

Et pourtant, elle part. Elle rencontre Mathilde, Édith, Morel… Puis elle retrouve Toussaint et Julie, la cousine d'Adèle, chez qui l'accouchement se précise. Toussaint n'est-il pas le vrai but de son périple? Elle arrive sur le Nouveau continent, à Bellegarde. L'un comme l'autre doivent s'apprivoiser. Roman flamboyant, Les Promesses est une épopée dédiée à autre chose. Un temps perdu ou retrouvé sur une grande partie de vie. Celle d'une jeune femme qui a tout à fuir et rien à perdre. Un tableau du début du XXe siècle et des mentalités qui le fait résonner d'éternelles envies. D'éternelles révoltes aussi. Sur un ton haletant, où le suspense est entretenu.

Dans son récit à la cadence narrative vive, la sagesse infiltrée entre les lignes, Armand Henrion dit les espoirs rabotés, les amours contrariées, la vraie vie? Celle qui est autre part, en tous les cas. Car le monde est peuplé d'histoires.

Et vous embarquez avec le livre vers des ciels plus grands, de l'infinitude, des traces sans

âge, qui vous aideront à décoder le monde. Le deuxième tome de ce récit est à venir. La suite. Celle de la vie d'Adèle et de Toussaint, confrontés à une culpabilité grandissante.

Armand HENRION, «Bellegarde – Les Promesses», Memory, 21€.

Armand Henrion – Bellegarde Les promesses

Publié le 11 octobre 2014 | Par Joseph Bodson

Armand Henrion – Bellegarde Les promesses – éd.Memory – 312 pages -21 €

Le roman met en scène une famille de fermiers ardennais au tout début du siècle dernier. La vie n’est pas facile mais on s’en accommode : Auguste Lamouline et sa femme Germaine travaillent dur, ainsi que leurs trois fils et leur fille Adèle. Aucun n’a beaucoup d’instruction, cela ne leur servirait guère. Celle qui a le plus fréquenté l’école, curieusement, c’est la fille. Il y a à cela une bonne raison : Adèle n’était pas bonne à grand-chose à la ferme, à part la traite des vaches, à cause d’un accident survenu dans sa petite enfance, qui l’a laissée boiteuse et peu efficace aux travaux des champs. Cette disgrâce mise à part, elle est jolie. Mais elle ne se fait guère d’illusions, sa vie ne promet pas d’être folichonne, tant au point de vue sentimental que professionnel : elle est fille, pauvre et handicapée. Ce n’est pas très juste mais la condition des femmes est encore précaire, malgré quelques avancées timides, qui font rêver Adèle.

Mais ce qui la fera rêver bien davantage encore, c’est une (très) soudaine révélation de l’amour. Ainsi donc, elle peut susciter le sentiment et le désir malgré son infirmité ? Elle va s’enflammer comme une étoupe et lui aussi, mais de manière très confidentielle car il existe entre eux de sérieux obstacles. Surtout lorsque Toussaint, l’amant secret, part s’installer au Canada avec sa femme, la cousine d’Adèle, épousée par nécessité. La jeune fille ne renonce pas. Elle envisage de s’exiler à son tour pour ne pas perdre cet amant irremplaçable et se met en devoir de gagner le prix du voyage en exerçant ses talents de nettoyeuse et de couturière. Sa marraine sera complice de son grand projet. Mais cela ne se fait pas sans douleurs, regrets, hésitations et remords car elle va abandonner sa famille et surtout sa mère.  Le voyage nous sera décrit dans les grandes longueurs car, à l’époque, c’est un véritable périple, où elle est confrontée à bien des choses, bonnes ou moins bonnes. Et arrivée à destination, Adèle devra se faire à sa nouvelle vie. Que lui réserve le destin, dans cet immense pays si différent de ce qu’elle a connu ? Y trouvera-t-elle le bonheur, au mépris de la morale ? Ou bien le destin lui réserve-t-il un tour à sa façon?

Isabelle Fable

Armand Henrion, Bellegarde, Les promesses, Memory,

Bertrix, villette perdue en Ardenne : dans une ferme se déroule un accident banal. Une filette reçoit un méchant coup de sabot de la jument. Mal remise en place, la jambe fera d’Adèle une boiteuse de la vie. Or, à vingt ans, elle n’en veut plus de sa vie plate, elle veut écarter les barreaux de sa cage. Bertrix est trop petit, sa famille l’étouffe et celui qu’elle aime travaille maintenant au Canada… Anvers, 21 juin 1906.Un paquebot de la « Canadian Pacific » quitte le port avec à son bord, Adèle. Elle a quitté clandestinement sa famille. Elle a économisé, tout paré, tout préparé : en route pour une bourgade nommée Redvers ! Les yeux de son amant sont comme des phares, son voyage est une épreuve terrible, elle a accepté un emploi de couturière dans un pensionnat pour jeunes files… Sa nouvelle vie tiendra-t-elle ses promesses ? Cette terre lointaine peut-elle rendre heureuse une Adèle qui a toujours ressenti une sorte d’immobilité forcée, à l’image d’une jambe qui est le symbole d’un passé révolu ? Le roman d’Armand Henrion emmène son lecteur dès la première page sans cesser de vouloir le surprendre, l’interroger, le bousculer. Les premières années d’un siècle fou se déroulent à travers le regard d’une jeune file volontaire et moderne. L’écriture d’Armand Henrion colle au plus près de son personnage, cherche l’essentiel, privilégie la netteté de l’action, force le respect du bel ouvrage. Les promesses est un roman bâti pour un vaste public, friand de fortes histoires. Il devrait permettre, grâce au talent de conteur de son auteur, de le faire entrer dans la cour des grands. Un Bernard Clavel n’est pas loin… Note de lecture de Guy Delhasse

Nos autres livres

Parcourez nos autres livres

Une histoire triste,  mais racontée de telle façon qu'elle se transforme en bonheur ! L' auteur Jules Boulard entraîne le lecteur dans une spirale de beauté et de fraîcheur en laissant Marie-Cerise, la héroïne de son roman, raconter son vécu, avec le premier cahier d'écriture qu'elle vient d'acheter.

Mai 1993, Somalie. Parmi les forces de maintien de la paix de l’ONU, un contingent de l’armée belge. Après une mission, Sam Bellaire fait le point avec les hommes de son peloton.

Véronique, a choisi d'avoir un enfant seule, et l'a élevé d'une façon extrêmement maternante, aimante, enveloppante. L'entente entre eux est totale, quasi fusionnelle, un amour réciproque, inconditionnel, sans faille.

À 47 ans, Julien, un graphiste affligé de graves problèmes de santé et traumatisé par la disparition tragique de sa fille, entreprend, au départ du village ardennais de Grimont, une longue marche en direction de la mer du Nord.

Après deux années d’enquêtes peu spectaculaires, trafics de voiture, cambriolages, quelques meurtres passionnels dont il ne faut même pas chercher l’auteur, l’inspecteur Juste se trouve confronté à un, puis deux assassinats sauvages dans les bois de l’Ardenne profonde.

Un surprenant récit à interprétations multiples. Au fil d’une intrigue ancrée dans l’Histoire, mais aussi hors du temps aux frontières du naturel, sous des cieux où rêver était un Art des plus considérés, l’auteur mêle imaginaire, sacré et réalité.

Antoine Loreux, septante-cinq ans, vient de faire dix mois de préventive et ça lui a mis « la hargne au ventre » car il était innocent et n’a dû son inculpation qu’à la coalition des villageois de Chantemerle, qui voyaient en lui un coupable évident. Il sait bien, lui, qu’il n’a pas tué sa femme, qu’on a trouvée la tête la première dans le puits de son...

La forêt ardennaise, discrète et si accueillante dans la pleine chaleur d’août, peut révéler d’horribles secrets. C’est l’expérience que vit l’inspecteur François Juste, en promenade familiale.

Laure, jeune veuve, a découvert dans la sculpture le sens et le but de sa vie.  Elle engage dans sa passion la totalité de son énergie, de son temps, de ses aptitudes. Elle tombe malade et demande à André, son meilleur ami, et qui a toujours été silencieusement amoureux d'elle, de revenir du Canada pour passer quelque temps en sa compagnie, parce qu'elle...

Dans les années d’après-guerre à Engreux, le collège catholique est dirigé par un clergé professoral fermé à la féminité et à toute ouverture sur la société moderne. C’est là que Pierre, Victor et Jean Lhermitte, abbés plus ou moins asservis à l’implacable hiérarchie, et les parents des élèves vont devenir les acteurs d’une véritable tragédie

La construction d'un complexe érotico-récréatif, sur le site d'une ancienne carrière occupée par des blaireaux, mobilise quelques citoyens : un vieux juge impotent, un couple de jolies homosexuelles, une amoureuse de la nature, etc. et le bedeau, préposé au service et à l'ordre sur l'esplanade des apparitions. Tout ce petit monde s’agite. L’émoi gagne la...

Bronde tient son nom de sa naissance au bord d’une source (brön). Il est prédestiné à une vie hors normes. Clairvoyant, protégé dès l'enfance par la nature et particulièrement par la vipère, il échappe avec sa sœur Micha, à une attaque de pillards qui les laissera orphelins, derniers descendants d’une famille noble de la tribu des Eburons.

Dans un terrain à vendre, on entend la voix de deux hommes. L'un mesure environ deux mètres, l'autre atteint à peine les épaules du géant. Ils regardent le coucher du soleil, écoutent "Le Printemps" de Vivaldi sur une radio à piles, dialoguent paisiblement. Celui dont la tête dépasse toutes les autres s'appelle Roméo et l’autre Aldo. 

Lors des funérailles de son père, Elisabeth retrouve Rémy, le confident privilégié de son adolescence, qu’elle n’a plus revu depuis des années. C’est l’occasion de ramener à la surface des souvenirs figés, des promesses non tenues, des désirs inavoués.

Ariane François-Demesteer, flamande par sa mère et par son père, conçue au Congo belge mais née à Courtrai, est la synthèse d’une époque révolue, quand la Belgique était une et possédait des colonies. Dans une autobiographie alerte, l’auteur nous raconte sa vie d’enfant, éloignée à plusieurs reprises de ses parents qui effectuent des termes de trois ans...

Julie Berger, l'héroïne, est condamnée à un an de prison ferme pour malversations financières et rend la décision de vivre pleinement tous ses rêves, ses phantasmes, ses désirs les plus interdits, en les consignant dans un "carnet de griffonnage" et en les vivant dans son imaginaire, dans le silence insupportable mais pourtant indispensable de sa cellule,...

L’adret : versant de la montagne la plupart du temps ensoleillé. Le titre nous révèle déjà le paradoxe : les ombres de cet adret, ces endroits où nul ne s’aventure impunément et ne ressort intact, ces zones stagnantes en nous où nous risquons parfois de nous enliser.

Elisa, 83 ans, ancienne pianiste de renommée internationale, est atteinte d'un cancer. Elle se sait condamnée. Refusant l'acharnement thérapeutique, elle préfère vivre ses derniers mois comme elle l'entend et, à l'insu de ses enfants, entreprend de rédiger ses mémoires dans lesquels elle livre tous ses secrets

Un peu par hasard et suite à de curieuses circonstances, Mgr Jean-Pierre Massard, évêque auxiliaire de Strasbourg est élu pape. Il prend le nom de Jean-Pierre Ier. Lors de sa première conférence de presse, devant les journalistes médusés, il révèle qu’il a une fille. Il engage celle-ci comme secrétaire tout comme il nomme un journaliste anglican en...

Florentin Mercenier et ses deux fils travaillent la terre avec passion. Ils se heurtent aux éléments naturels mais aussi aux problèmes de surproduction et de maladies. Ils se serrent les coudes pour survivre mais Marie, une métisse au tempérament de feu, va allumer à Engreux une tempête aux conséquences inattendues. Ce roman a obtenu le prix Garnir...

Sauvé des eaux turbulentes d’un étang dans lequel il était tombé, lorsqu’il était enfant, Raymond en a gardé d’étranges souvenirs et un caractère parfois fantasque. Vingt ans plus tard, quelques mois avant le déclenchement de la dernière guerre, il est enrôlé jusqu’au moment de la capitulation du Roi des Belges. Il tentera de rentrer chez lui.

Jean David, le Braque et les autres maquisards vont connaître l’expérience inoubliable de la Libération. Les soldats d’outre-Atlantique, vainqueurs riches et généreux, sont considérés comme des demi-dieux et la gent féminine vit dans la fièvre.

Ceux qui aiment à phosphorer verront dans cette pochade une satire de l’administration. L’auteur s’est contenté d’adresser un clin d’oeil, post mortem, à feu son épouse qui a travaillé quelques années comme fonctionnaire.

Simon a un ami. Un seul. C’est à la fois peu et beaucoup. Il a aussi une femme, Charlotte, encore qu’il semble bien l’avoir quittée pour de bon au début de ce roman. Simon a tout plaqué un 31 décembre, tout sauf les souvenirs qui l’obsèdent depuis 1994. Car Simon est un ancien para. L’un de ceux qui se trouvèrent au Rwanda en ce funeste 6 avril.

Issue d’une longue lignée de fermiers, Marie-Jeanne a été éduquée selon des valeurs traditionnelles qui ont forgé son caractère. Aînée de famille, droite et généreuse, elle possède un sens aigu des responsabilités et du travail bien fait.

Anselme ne ressemble pas à ses sœurs ni à aucun membre de la famille Fairreaux qui vit dans un coin de campagne, sous la domination d’une mère impotente "poids lourd de la mauvaise humeur", et de deux oncles. Dans ce récit, on partage les découvertes et les émotions d’un « irréductible adolescent » tourmenté par son destin

Pourquoi toutes les petites filles ne deviendraient-elles pas des reines de Saba ? Quand l’univers est limité par les rives de son île natale, comment ne pas rêver de s’envoler vers d’autres mondes ?

Marie, jeune femme de 22 ans, fréquente beaucoup sa grand-mère Alice et pressent qu'il y a eu dans sa famille des drames tus, non-dits qui, trois générations plus tard, empoisonnent encore la vie de tout un chacun .

Frédérique, en permanente révolte, semble porter le poids du « zeste de folie » qui agite quatre générations de femmes. Trouvera-t-elle son chemin jusqu’à l’apaisement et… « la douceur » ? Par de multiples scènes de vie quotidienne et d’aller-retour dans le temps, l’auteur emmène le lecteur de Bruxelles à la mer du Nord et du début à la fin d’un siècle.