Récit de vie 

par page

Le premier tome de son premier roman "La Quête" relate les épisodes importants de ses recherches et parallèlement, son grand-père nous raconte son expérience de la guerre, comme s'il avait lui-même tenu un journal de route. Les récits sont alternés et créent une tension entre ces deux générations éloignées dont le destin inattendu sera de se retrouver.

Jusque là fillette heureuse dans son village, au sein d'une grande famille, Mukamugenzi (« Celle qui aimera les voyages »), âgée de 12 ans, doit prendre le chemin de la fuite en 1994,  car la guerre est là, le génocide rwandais fait rage, et il faut éviter à tout prix de se faire massacrer.

L'Histoire laisse quelquefois de côté des épisodes courts ou méconnus des grands événements qui ont traversé et bouleversé le monde.  Ce fut le cas pour la Seconde Guerre Mondiale, qui a tellement envahi et bouleversé la vie quotidienne de tous les peuples du monde que ceux-ci, en 1945, ont eu, et ont encore, très certainement, des « absences » sur des...

Marcel Leroy livre son cœur comme l’enfant se livre à sa mère : de toute son âme, de toute sa tendresse, et avec la finesse de son écriture. 

Le Frisson de la Victoire est une histoire vraie : Rita et Marcel se rencontrent en 1936 sur les bancs de l'université de Bruxelles et partagent les mêmes valeurs éthiques et morales, et donc un rejet très profond de l'idéologie nazie, destructrice et dominante.  Ils entrent tous deux en Résistance dès le début de la guerre. Était-ce le bon choix ?

Aujourd'hui, on ne peut plus douter du fait que les SS étaient des maîtres en la matière pour effacer toutes les traces de leurs crimes. C'était sans compter sur la mémoire.

C’est au service de "La Licorne", librairie fondée en 1938 qui s’enrichira d’une galerie d’art et d’une maison d’édition, que Ki Wist (Jack Henriquez) va rencontrer des artistes, poètes et écrivains avec lesquels il va entretenir une relation amicale épistolaire. 

Pour éviter les bombardements qui menacent Namur, l’auteur et sa famille se réfugient "au bout d’Hubinne" où se trouve la maison de Mélanie, la grand mère paternelle. De cette aïeule paysanne, timide et futée, bonne comme la mie franche d’un pain campagnard, Robert Delieu brosse un portrait poignant mêlé d’humour, de poésie et de tendresse.

En mai 2007, Jacky Antoine apprend qu’il est atteint d’un cancer du pancreas incurable. Se sachant condamné, il décide de raconter les jours qu’il lui reste. Ces pages contiennent des moments intimes, des souvenirs d’enfance, des chroniques d’actualité, des réflexions personnelles sur la vie et la maladie. C’est surprenant, instructif, simple et émouvant.

Au départ d'une photo, d'une date, d'un nom de lieu, voire de on-dit qui circulent dans sa famille depuis des générations, le voilà parti en détective sur la trace de ses ancêtres.

Un déménagement dans un quartier ou une rue que l'on ne connaît pas, représente toujours une part de risque : c'est, soit la solitude, le sentiment d'abandon, de petites habitudes frileuses et sans cesse répétées, soit une ouverture totale sur du nouveau que l'on ne pouvait imaginer.

Sous le pommier est une sélection des centaines de pages de réflexions qui n'ont pas été publiées du vivant de l'auteur. On y retrouve l'humanisme qui lui fut si cher, au milieu de pensées sur l'art, sur le sport, sur la vie quotidienne, sur la politique. Des prises de position qui n'ont pas pris une ride !

Résultats 1 - 12 sur 21.